Il faut sauver le soldat « Web au Maroc »!

Dans ce billet j’essayerai de répondre à une question que je me suis posé des centaines de fois : toute personne ayant vécu l’évolution du Web au Maroc depuis ses débuts peut facilement constater que le nombre de startups/projets ayant réussit au Maroc reste encore très restreint. Il faut dire qu’on est encore loin de pratiquer le métier réel du web, un retard qu’on rattrape petit à petit ces deux dernières années grâce aux medias sociaux.. Toutefois, il faut se réveiller car ce qu’on produit aujourd’hui est en grande majorité loin d’être à la hauteur.

Après plusieurs discussions et échanges avec des amis passionnés du web autour de cette problématique, j’ai pu relever plusieurs points qui font qu’on soit en retard, alors qu’est ce qui manque au web marocain? vous allez me répondre par beaucoup, je sais et je suis tout à fait d’accord avec vous! Mais c’est surtout:

Le manque de contenu et COCO attitude

L’une des grandes lacunes dont souffre les sites marocains est le manque de contenu, copiez un texte depuis un site de prestation et le coller sur Google vous amènerai dans 90% des cas à des pages similaires contenant les mêmes textes copiés collés, voir reformulés. Pourquoi? Parce que le plus souvent les clients ne savent pas communiquer sur ce nouveau support qui est le web, ce n’est pas forcément leur faute, la plupart des prestataires de services se focalisent souvent sur l’aspect technique du projet et ne dispose pas des profiles capables de produire un contenu original orienté web.

Lors d’une interview réalisée par itmaroc, Patrick Raynauld le Directeur Général de Pyxicom a souligné:

Clairement un manque de contenu. Le contenu et les moyens nécessaires pour le développer et l’actualiser ne sont pas assez au centre des préoccupations

La rédaction de contenu pour le web est un métier à part entier. il faut penser à recruter et préparer des profiles consultants spécialisés en WebMarketing (rédaction, SEO, SEM, Web 2.0, Stats).

Compétitivité

Avec le nombre d’outils OpenSource disponibles sur internet, créer un projet web est devenu un jeu d’enfant! Si vous pensez qu’un stagiaire bac+2 peut offrir une prestation similaire à la votre à un prix très bas c’est que vous ne connaissez pas le métier du web. Détrompez-vous messieurs! C’est faux!

Vous pouvez penser que le choix du prestataire est basé uniquement sur le prix, mais vous serez surpris. Les clients qui apprécient la qualité sont prêts à payer pour un travail exceptionnel. Soulevez-vous au dessus de la concurrence en faisant payer ce que vous pensez que vous valez. Croyez-moi, vous pouvez être trop bon en marché. Un conseil, si vous gardez votre taux bas, arrêtez ça maintenant.

En baissant les prix vous aurez à peine de quoi faire tourner votre boite, vous aurez pas les moyens pour recruter de bons profils, vos prestations resteront modestes et vous tournez au rond.

Prenez un bon regard critique sur la valeur que vous apportez aux clients et facturer en conséquence.

Créativité

J’ai toujours pensé que les marocains sont créatifs! Mais au fil des années je me suis rendu compte que ce n’est pas vraiment le cas.., j’ai constaté que nous sommes plutôt des copieurs des idées qui « marchent », des consommateurs fidèles de ce que les pays d’occident nous fournissent! Prenons juste comme exemple les sites de deals qui ont fleuri à une vitesse incroyable, alors sommes-nous à ce point incapables d’initier de nouvelles idées? La réponse est NON, on a des centaines de jeunes avec des idées créatives, il suffit d’être intelligent pour les concrétiser pour fonder nos propres modes.

Esprit d’entrepreneuriat et Business Angel

L’école marocaine du citoyen lambda nous a toujours éduqués pour faire de nous des produits destinés à travailler pour le compte des autres. Au Maroc, on ne te posera jamais la question: « tu fais quoi dans la vie? », on te demandera plutôt : « tu bosses où? », autrement dit les marocains ont-ils peur d’entreprendre? Oui mais la bonne nouvelle c’est que le Web offre tellement de possibilités qui font que monter un bon projet pour une idée créative ne demande pas forcément beaucoup de ressources! Nous avons aujourd’hui devant nous une panoplie de cas ayant réussi avec une idée très simple (Instagram par exemple). Si vous avez une idée à forte valeur ajoutée, pensez à la retravailler sur tous les plans (technique, business, etc..) si elle est bonne elle fera son chemin toute seule!

Si on ne compte pas Maroc Numerik Fund, on peut dire que les Business Angel sont très rares au Maroc, il faut dire que les investisseurs ne connaissent pas encore l’opportunité que leur offre le web d’aujourd’hui! Ceci est dû au manque de culture Web, autrement les gens ignorent toujours l’intérêt réel du Web et à quel point le terrain est vierge au Maroc pour se lancer. La preuve c’est que Maroc Numerik Fund était pour du vu/déjà vu (pour ne pas citer des noms), des idées importées qui ne rendront pas le web au Maroc meilleur!

Un surfeur plus averti

Aujourd’hui il est devenu très facile de faire circuler de l’information sur le web marocain, qu’elle soit vraie ou fausse l’internaute marocain n’a pas le réflexe de vérifier l’information avant de la rediffuser, ainsi on se retrouve souvent avec des infos de décès non vérifiés, de la diffamation, des conneries genre « fadi7at XYZ » pour attirer l’opinion public, il suffit qu’un bouzebbal balance une merde pour que tout le Maroc sent son odeur…

Nous voulons un internaute producteur et intelligent pour ne pas faire buzzer de la merde

#Twittoma et #Blogoma

Je peux dire sans exagérer que nous avons l’une des meilleures communautés ayant su profiter de la puissance des réseaux sociaux, aujourd’hui on se rend compte qu’on a un très bel collectif citoyen, actif et surtout jeune qui évoque les vraies problématiques avec des débats intéressants, toutefois une bonne partie des utilisateurs en font mauvais usage. Je citerai Twitter comme exemple, ce réseau social n’est pas « un nouveau chat vous appelle », c’est plutôt le réseau dédié à l’échange constructif, il vous permet de suivre les bons profils et vous exprimer avec du concret sans trop raconter votre vie!

La #Twittoma/#Blogoma est unique, on se connait tous, on se retrouve chaque année, on transmet des idées et on se prend en photos, tout ça c’est génial, il faut juste tirer profil de cette énergie et rendre ces échanges plus constructifs, pratiques et concrétiser les belles idées en des projets réels. Nous avons énormément de profiles intéressants qui se rencontrent mais qui n’échangent pas efficacement.. il faut apprendre à tendre la main et se présenter, la diversité de la communauté fait qu’il y ait beaucoup de personnes qui s’intéressent à ce que vous faites et qui peuvent vous aider.

Une dernière chose! Il nous faut une présence féminine plus marquante, sans laquelle il n’y aura pas assez de flexibilité lors de débat enter différentes personnes.

Notre communauté a un très grand potentiel, soyons alors plus intelligents, plus avertis, plus créatif et surtout UNIS.

Bref! ceci est un peu ce que je pense, sentez-vous libres à vous exprimer si vous pensez qu’il manque bien d’autres choses..