PHP Convertir un tableau en objet stdClass

Hola les amis!

Travailler avec des tableaux en PHP est parfois embêtant, surtout quand il s’agit d’un long tableau avec une dizaine d’éléments, je préfère écrire

$obj->element1->element2->element3

plutôt que

$obj['element1']['element2']['element3']

Dans ce tutoriel on verra comment convertir une variable de type Array à un objet de type stdClass:
On considère le tableau suivant :

$tab = array(
	'key1' =>; 'Hello',
 	'key2' => array(
			'subkey1'=>'subval1',
			'subkey2'=>'subval2',
			'subkey3'=> array('foo'=>'bar')
		  )
        );

Première méthode : Type Casting

Le type casting est une méthode qui consiste à forcer le type d’une variable en la précédant du type voulu, exemple :

function array_to_object($tab)
{
  return (object)$tab ;
}

$tab = array(
	'key1' => 'Hello',
 	'key2' => array(
			'subkey1'=>'subval1',
			'subkey2'=>'subval2',
			'subkey3'=> array('foo'=>'bar')
		  )
        );

print_r(array_to_object($tab));

Cette méthode marche, mais elle n’est pas récursive, du coup seules les premiers éléments du tableau sont convertis en objets stdClass (key1,key2), le subkey3 reste toujours de type Array :

stdClass Object
(
    [key1] => Hello
    [key2] => Array
        (
            [subkey1] => subval1
            [subkey2] => subval2
            [subkey3] => Array
                (
                    [foo] => bar
                )
        )
)

Pour accéder à la valeur de la clé « foo », du sous-tableau « subkey3″ on doit faire : $tab->key2['subkey3]['foo'], ce qui est un peu chiant, on doit donc parcourir le tableau de façon récursive pour obtenir : $tab->key2->subkey3->foo!

Deuxième méthode: une fonction array_to_object()

function array_to_object($tab)
{
	$data = new stdClass ;
	if(is_array($tab) && !empty($tab))
	{
		foreach($tab as $key => $val)
		{
			if(is_array($val))
				$data->$key = array_to_object($val);
			else
				$data->$key = $val ;
		}			
	}
	return $data ;
}

$tab = array(
	'key1' => 'Hello',
 	'key2' => array(
			'subkey1'=>'subval1',
			'subkey2'=>'subval2',
			'subkey3'=> array('foo'=>'bar')
		  )
        );

print_r(array_to_object($tab));

Résultat d’exécution :

stdClass Object
(
    [key1] => Hello
    [key2] => stdClass Object
        (
            [subkey1] => subval1
            [subkey2] => subval2
            [subkey3] => stdClass Object
                (
                    [foo] => bar
                )
        )
)

Et voilà, tout est objet! ainsi on peut faire : $tab->key2->subkey3->foo ce qui est plus joli à mon gout =)

Happy coding

Ubuntu Moroccan Team est officielement reconnu par la communauté!

ubuntu_marocMes amiiis!!
Aujourd’hui je suis très content de vous annoncer que Ubuntu Moroccan Team est désormais officiellement reconnu par la communauté Ubuntu, et oui! c’est bien le moment pour que les défenseurs du libre marocains, geeks et fan de l’opensource de disent leur mot ;)

Je tiens à féliciter tous les membres grâce auxquels ubuntu-ma a fait ce grand pas! Puis étant utilisateur d’ubuntu, j’invite tous les marocains utilisateurs et passionnés de GNU/Linux à rejoindre la communauté, participer et donner une vie à ce groupe.

J’en profite aussi pour vous annoncer L’install party de la dernière version Karmic, qui aura lieu à Eljadida le 26 Décembre 2009, n’hésitez donc pas à vous joindre ç la liste, inscrivez vous également à la liste de diffusion ubuntu-ma@lists.ubuntu.com pour rester à jour ;)

Tout ça c’est beau, Rendez-vous donc le 26 Déc, et surtout.. venez nombreux!

[VIDEO] : Python or PHP? that is the question!

Python ou PHP pour le développement WEB? humm, c’est une question à laquelle je peux pas répondre, c’est vrai cela fait quelques mois que je m’intéresse à python, plus particulièrement au framework django qui me parait super élégant en terme d’ergonomie et l’implémentation du pattern MVC OO, mais bon.. ce n’est pas notre sujet, j’y reviendrai dans un prochain billet peut être!

Je vous invite à voir cette vidéo trop marrante réalisée par Thibault Jouannic, j’espère que vous aller adorer ;)

Manipuler les paramètres de configuration dans symfony

SymfonyDans symfony, tous les paramètres de configuration sont stockés dans des fichiers .yml (settings.yml, app.yml, module.yml, logging.yml, and i18n.yml), ceux-ci sont accessibles via une classe spéciale sfConfig, certains sont automatiquement utilisés dans le framework!
Lors du développement d’une application/module symfony, on peut définir des paramètres de configuration spécifiques à notre application, l’objectif de ce tutoriel est d’expliquer comment récupérer/modifier les valeurs de ces variables !

Exemple de fichier de configuration

On considère que le nom de l’application est frontend, et le fichier de configuration de l’application /apps/frontend/config/app.yml

all:
  categoryPages:
    maxPages: 10  
  productPages:
    maxPages: 5
  generalMax: 15

Récupérer une valeur

echo sfConfig::get('app_categoryPages_maxPages'); // => 10
echo sfConfig::get('app_productPages_maxPages'); // => 5
echo sfConfig::get('app_generalMax'); // => 15

Symfony utilise le format YAML pour tous ses fichiers de configuration grâce à sa syntaxe simple et efficace, les données sont représentées par une combinaison de listes, tableaux (de hachage) et données scalaires.

L’accès à une variable se fait via la méthode get() de la classe sfConfig, il suffit d’indiquer le chemin permettant d’accéder à la variable, on respectant ces petites règles :

  • Le premier paramètre corrépond au nom d’un fichier de configuration sans le .yml (settings, app, module, logging, i18n..), ces fichiers se trouve dans le répertoire /apps/NOMAPPLICATION/config/
  • Il ne faut pas mentionner le « all » ou « default » dans la méthode sfConfig::get()
  • Séparez les paramètres par des « _ » en respectant arborescence selon le fichier .yml
  • Il est préférable de ne pas utilisé des « _ » dans le nom des paramètres pour éviter un éventuel conflit

Modifier la valeur d’un paramètre « on the fly »

La méthode set de la classe sfConfig permet la modification de la valeur d’un paramètre de configuration, cette modificationn’est pas permanente, et n’affecte pas le fichier de configuration concerné:
Exemple :

sfConfig::set('sf_timeout', 86400);

Modifier un paramètre dans le fichier yml

Par défaut, symfony ne gère pas l’écriture dans les fichiers de configuration, il n’y a donc pas de méthode save() dans la classe sfConfig, néanmoins il fourni d’autre méthodes permettant la réalisation de cette tache:

Exemple :

Modifier app_categoryPages_maxPages dans /apps/frontend/config/app.yml

all:
  categoryPages:
    maxPages: 10  
  productPages:
    maxPages: 5
  generalMax: 15

Dans actions.class.php

$app_config_file = sfConfig::get('sf_app_config_dir')."/app.yml";
$config_values = sfYaml::load($app_config_file);
$config_values['all']['categoryPages']['imap_maxPages'] = 20; // à titre d'exemple
$content = sfYaml::dump($config_values);
file_put_contents($app_config_file, $content);

sfYaml::load() retourne un tableau associatif contenant les paramètres de configuration du fichier passé en paramètre, sfYaml::dump() permet de génerer le code YAML à partir d’un tableau sur-lequel on a effectué nos modifications. sans oublier que le chemin du fichier en question doit être inscriptible (+w) pour permettre l’écriture des nouveaux paramètres

Pourquoi symfony ne gère pas l’écriture dans les fichiers YML?

Je vous rassure, ce n’est pas un oubli ;) au début ça m’a fait un peu bizarre mais voilà pourquoi :

  • Dans symfony, les paramètres de configuration ne découlent pas d’un seul fichier mais de plusieurs fichiers yml (en cascade), on saura pas lequel des fichiers modifier
  • Sur un serveur de développement, tous les fichiers YAML sont version-nés, si ceux-ci sont édités, il y aura des conflits au moment de mettre à jour par le biais du SVN/GIT
  • Les fichiers YAML ne sont pas destinés à être modifiés dynamiquement surtout dans un projets collaboratif (sauf cas particulier)

Un grand merci à Charles, Jérôme et François qui m’ont éclairci les idées à ce sujet =)

Voilà, ce billet touche à sa fin, à très bientôt ;)